Hymne à Boubba!

« Moi, Williams, je viens de la ddass, il me faut un monde libre! »

Je me suis fait, mais je ne suis pas sûr d’être fini. Je suis un parleur et je n’entends pas. Plusieurs vies, plus de trente ans d’histoires à raconter!

De la douceur envers les autres, une dureté vers moi. Faux amis!

Pauvre Rutebeuf, je vois la vie comme une toile d’araignée. Mes vrais amis, je ne les ai pas perdus, ils sont au centre de ma toile.

Case prison, retournez à la case départ. Ne touchez pas 20.000! Reste l’espoir!

Tout seul dans mon coin, désossé. Mon ami, mon chien, tu me confortes toujours!

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *