Et alors…

Un météore menaçait la terre. Il n’y avait rien à y faire.
Partout, autour du globe, ça courait comme des rats.
Alors, alors, des gens sont sortis et se sont rassemblés.
Dehors. Là-bas, ici, partout. Ils se sont mis à repousser.

Tous, centrés en dedans, mains ouvertes, dressés!
Tendus dans la même direction, là-bas, ici, partout.
Alors, ils ont repoussé. Ils ne pouvaient pas perdre!

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *