T’es sûr que ça va?


Mais, cette fois, ma foi,
Il s’est mis à crier.
Et le ton de sa voix
S’est métamorphosé.

La bise et le putois
Se sont associés.
Et de ses doigts tout droits,
Il m’a invectivé.

Moi, je restais sans voix,
A le voir gigoter.
Et le ton de sa voix
Me faisait rigoler!

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *