L’ancre est à toi!


Il y a le côté brillant
Et le côté qui se plisse.
Il y a le côté vivant
Et le côté qui se trisse.

Il y a le côté absent,
Le dernier feu d’artifice.
Il y a le côté saignant
Et la sainte horreur du vice.

Pour réunifier son dedans,
Il faut le côté complice
Et il faut le côté présent,
Unis en un brillant métis!

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.