Convoquez l’Assemblée!



Je suis en ambassade,
Je rejoins l’assemblée.
Et je monte sur l’estrade,
Le silence à mes pieds.

Ce n’est pas une histoire
Et c’est la vérité.
Consultez vos mémoires,
C’est déjà arrivé.

Il n’y a plus rien à dire,
Sur ce qui s’est passé.
Des malheurs à venir,
Ce n’est que le premier.

Je ne vous dirai pas
Ce qu’il faut décider.
Ne compte plus ma voix,
Car je suis le dernier.

On a encore le choix,
De nous réunifier.
On a encore le droit,
De mourir en guerriers.

Je descends de l’estrade
Et je suis bien traité.
Sur un fond de bravade,
Se prépare l’unité!

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.