Il était endormé!


Dans un cocon vibrant,
Il venait se coucher.
Le temps était absent
Et, lui, bien fatigué.

Allongé sur le flanc,
Il était endormé.
Le vent était vivant,
Jouant à siffloter.

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.