Au petit cycliste!



J’ai dit à ton frère:
« Regarde-moi dans les n’œils! »
Il m’a dit que, toi aussi,
Tu lui parlais comme ça!
Bonjour à toi,
Petit enfant écureuil,
Sur son vélo de bois.
Bel adolescent
Qui sourit, déjà,
Comme la marguerite sourira!
Bonjour à toi, toi!

Facebooktwitter

Que te répondre?

Je ne sais pas quoi te dire. Je ne veux pas te meurtrir,
Ni te mentir, mais je ne suis pas sûr que tu apprécies :

« Tu m’as l’air de n’être guère plus qu’un ancien enfant,
D’un enfant qui se cherche, sans se trouver vraiment.
Mais continue doucement. Vas-y et prends ton temps.
A se chercher longtemps, c’est comme ça qu’on mûrit.
Quant à se trouver vraiment, ce n’est pas garanti!
J’ai, quand même, un peu peur pour toi, je te le dis! »

Facebooktwitter

Corinne et ses cocottes!



Avec le cœur de sucre
De tes aubes natales
Et jusqu’à ton sépulcre,
On t’a fait mère de table.

Tu protèges tes chéris,
Ça, c’est un peu normal.
Par contre, les abrutis
Ne te trouvent pas affable!

Du beurre, tu mets la motte,
Dans tes pâtes de ritale.
Et avec tes cocottes,
Tu as des échanges aimables.

Tu promènes des mamies,
Dans leur froid matinal.
Tu les faire rire, aussi.
Et ça, c’est formidable!

A affronter la vie,
Tu restes un peu bancale.
Vois une vie réussie,
Et bien plus que passable!

Facebooktwitter

La petite grive!



C’est une petite grive musicienne,
Encore en pioche sur sa guitare.
Elle voudrait bien que les mots viennent,
Mais elle ne croit plus au hasard.

Alors il faut qu’elle apprenne
Des langages d’Autre-part.
Il faut aussi qu’elle s’emmène,
Puis revienne vers sa guitare!

Facebooktwitter

Abandonnera, abandonnera pas?

Imaginez une scène :
Un comédien éteint la lumière et se présente, étranglé par un fantôme, dans son sommeil.

La deuxième scène :
Le comédien allume la lumière et se présente, dos qui se lamente et dents à l’ancienne!

Et les deux scènes vont se répéter et se succéder, tout au long du spectacle. Elle s’est déjà dit : « C’est bon, j’en ai assez! »

Facebooktwitter

Spéciale dédicace!

Avec toute la patate que je peux,
« A vous, Mère Michèle, fière syndicaliste! »

Mais si, bien sûr, vous la connaissez.
Vous la voyez passer, bizarrement penchée.
En étapes serrées, c’est la Mère Michèle!

Vous voyez la vieille dame penchée.
Mais, vous ne voyez pas, ce qu’elle a été.
Regardez-là. Elle le dit bien assez.
Une enfant avec ses secrets, la femme et puis la dame.

« Cuisiner, faire un bœuf bourguignon, pour inviter ceux que j’aime, à manger. C’est ça que, moi, je voudrais! »

Facebooktwitter

Il joue à vélo-vole!

J’ai vu un moineau,
Un joyeux Jojo,
Droit sur son vélo,
Si frêle et si beau.

Il fait de grands sauts,
Pour monter plus haut.
Il casse son vélo,
Sacré numéro!

Et, dans les chemins,
Les trous dans la boue
Sont faits par ses mains
Et puis ses genoux!

Facebooktwitter

Bonjour, Marguerite!

Une marguerite
Regarde juillet,
De son bel abri,
Arche de Noé!
Les ombres d’été
Sont bien parfumées!

C’est en février,
Qu’il faut regarder,
Sous la neige, tapie,
Sa jolie vallée.
Elle, Marguerite,
En vante la beauté!

Facebooktwitter

M comme Médiocre!

Médiocre: Qui est au-dessous de la moyenne, insuffisant.

Elle me dit qu’elle est médiocre. Oulah!

« Ses aînés, ses professeurs le lui ont dit. Ils ont bien raison! »

De petits « Tu es médiocre » ont fait place à un grand « Je suis médiocre! ». La vie le lui confirmera: elle ne vaut rien… Dans son miroir intime, quel visage voit elle?

Médiocre par défaut plutôt.

Qu’entendre? Que lui dire?

Comment contrebalancer tout ça? Il est tard. Elle a vieilli. C’est ancré. Elle se définit comme ça.

Le regard des autres fait de nous, sur nous mêmes, les pires juges. Images par trop écornées, pantins!

Et vivre dans tout ça?

Facebooktwitter

Les deux gamins d’à côté…

D’abord Kilian.

L’enfant s’assoit par terre, sur le balcon. Le chat de la maison, le chien viennent à lui. Chacun bientôt couché à son côté. Il a les bras étendus. Il les caresse! Voilà qu’ils s’endorment, en confiance, apaisés pour le moins.

C’est quoi sa magie? C’est qui celui-là? J’ai beau m’y connaître, je reste sur le cul!

Très intelligent. Attachant!

Il me raconte une histoire.

On a eu pas mal de moments. De grandes palabres! Je lui parle comme à un grand, avec des mots à sa taille évidemment.

— « Il faut écouter les adultes. »

— « Oui, mais il faut écouter les enfants aussi! »

Il n’a que huit ans. C’est tout un poème!

Il a de ces « Bonjour, comment tu vas? Moi, cet après-midi, je vais… » Prolixe et verbé. Un trésor aux yeux de ceux qui se le cognent!

Son frère, Joris.

Quatorze ans, il s’éveille.

C’est lui, la première personne qui a validé mon jardin sauvage . Clairement admiratif! « On dirait la campagne, chez toi. » Merci, Joris.

Il m’ a apporté des bestioles pour mon bassin.

Intelligent, lui aussi. Le menton fendu! Probablement un être doux.

Il veille jalousement sur son frère. Même s’il a parfois envie de l’étrangler ou de lui faire une crasse.

Le premier couplet de la chanson de vie de leur mère!

Longue et belle vie à eux deux!

Facebooktwitter