Parasites et Opprimés!

Opprimés, le ver qui vous ronge vous a été injecté. Ils savent y faire pour vous museler!

Parasites heureux et Opprimés apeurés.
Parasites infectieux, Opprimés ravagés.

Parasites bienheureux, voulant ne rien changer.
Opprimés plus anxieux, comprenant le danger.

Quand tout va changer,
Les parasites seront affectés
Et les opprimés, eux, condamnés.

Parasites infectes, humainement abjects.
Opprimés modestes, grandement célestes!

Ne pensez pas que c’est pour nous seuls, la fin.
Bientôt, vous aussi, vous perdrez vos moyens!

Facebooktwitter

Changement Climatique, Danger Avéré!

Avec vos Clims de riches, vous pensez échapper aux 50 degrés. Quelle vie, alors? Combien de temps, cela peut durer?

Les enfants des autres et même les vôtres ne seront pas épargnés.

Je ne vous lâcherai même pas une sauterelle. Elle a droit à sa vie privée! C’est un holocauste qui menace. Toute vie est sacrée!

Ce que je dis vous indiffère! Êtes-vous à ce point dégénérés?

Facebooktwitter

Anti-Destinée ou Conte bancal!

Je voudrais vous parler d’une araignée.
Une araignée unique, fantastique!

Elle n’est pas réelle, alors ça va être compliqué.

Puissante, elle a arrêté toute l’humanité. Vous imaginez la taille de l’objet. Pourtant on ne la voit jamais!

Les fils de sa toile sont rêches et gluants, inconfortables.
Ils arrêtent les corps.
Les fils de sa toile, infimes, bloquent la démarche intime.
Ils séquestrent l’esprit.

La voie juste, chemin qui a du coeur,
C’est le sentier qu’elle veut occuper.
Que veut elle?

Elle commence à connaître la faim!
De la voie juste, trop se sont écartés.
Elle va se déchaîner.

Je me demande pourquoi elle veut nous dévorer entiers.
Corps et âme, ne rien laisser!
L’enfer serait de s’égarer, perdre l’avenir.
Mais alors, elle est quoi?
Démon et Froid!
Certains la nomment Anti-Destinée!

Je me demande comment cette histoire va finir.

Facebooktwitter

L’homme est con, ou quoi?

Si tu crois pouvoir longtemps:
— Partager en monopolisant
— Compenser en dévorant
— Donner en convertissant

Ou:
— Sauver en éradiquant
— Libérer en opprimant
— Protéger en discriminant

Si tu veux:
— Devenir maître en étant servant
— Faire le modeste en tonitruant
— Promettre en mégotant

Tout aussi stupide, vouloir:
— Conduire en dormant
— Téléphoner en nageant
— Vieillir en rajeunissant

Malhonnête, traître à tout engagement!
C’est peut-être deviser en serpent que de t’imaginer disparaître à la fin, en couinant.
Potion amère que le fond restant!

Un a dit:
L’humanité, c’est comme de la merde séchée. Tant que tu ne mets pas le doigt dedans, ça ne sent pas mauvais!

Facebooktwitter

Pour ne pas se faire huer!

Ne disons pas Pa.., disons plutôt A..!

Si tu attaques,
Sans être cité.
Si tu attaques,
Te sentant visé.
Pis que foutraque,
Tu montres l’excès.

Alestine,
On te lamine.

Alestinien,
Traité comme un chien
Alestinais,
Méchant contrefait.

Alestinois,
Armée contre toi.
Alestinain,
Lui aussi humain!

Alestine,
On t’assassine!

Facebooktwitter

Innocent ou coupable?

Il n’agresse pas, l’innocent.
Tout juste il se défend.
Il saigne bien, l’innocent.
Bien mieux qu’un coupable!

Il sue la peur, l’innocent,
Quand il voit couler son sang.
On le laisse seul, l’innocent.
On réconforte le coupable!

Il est intraitable, le coupable.
Bêtement méchant, passable.
Il n’arrête pas, le coupable.
Addict aux cris de l’innocent!

Qui a tort, qui a raison?
Là n’est pas la question.
Coule le sang, à foison.
Est un vent d’oraisons.

A sonné l’heure de la moisson!

Facebooktwitter

Le chien aboie, la caravane trépasse!

Je suis ce chien de malheur,
Voyant passer la douleur,
D’homme enchaîné, fers aux pieds!

Je suis ce chien de malheur.
Je suis ce chien qui a peur
De bientôt lui ressembler!

Je suis ce chien qui se terre.
Je suis ce chien qui espère
D’être, entre tous, épargné!

Je suis ce chien en erreur.
Je suis ce chien qui se leurre;
On ne vit pas sans les autres!
Loi naturelle, mais bien notre?

Le chien ne veut plus se taire,
Quand on s’en prend à ses frères.
Le chien, malgré le danger,
Veut en homme se transformer!

A regarder passer l’heure,
Augmente la taille du collier.
Avec ses frères et ses soeurs,
Il entend bien résister!

Facebooktwitter

Touché, coulé!

Mais, où ça nous mène?
Ces morts qui s’enchaînent.
Ces marins troublants
Qui sombrent en rêvant!

Mais, à quoi ça rime?
Discours pour la frime,
Fermer les frontières,
C’est un peu pervers!

Certains ont l’audace.
Braver les menaces,
Malgré les rapaces.
Vouloir faire en sorte
D’ouvrir grand leur porte,
A qui les exhorte!

Quand être solidaire
Paraît exemplaire,
Plus que nécessaire!
Il est indécent,
Le comportement
De nos gouvernants!

Il est salutaire
D’être humain sur terre.
Interdépendants,
Ce qu’on est vraiment!

Facebooktwitter

Gâteux?

Grison!
Laminé,
Abusé.
Un
Quotidien
Urticant!
Ecarté!


Géronte.
Lassé,
Arrêté.
Une
Question
Unique:
Exister?

C’est glauque, ce qu’on fait à nos vieux!

Facebooktwitter