Quand on recherche l’Arche!



Pourquoi donc chercher l’Arche?
Parce que c’est nécessaire,
Une fée veut en rêver.

Parce que c’est bien dans l’Arche,
Dans un rêve nécessaire,
Que le Graal est caché.

Le Graal, couleur vermeille,
Contient sa Majesté!

Quand on recherche l’Arche,
Il n’y a rien à faire,
On est comme envoûté.

Facebooktwitter

Il pleut des ficelles!


Il pleut des ficelles.
Moi, je reste à l’abri.
Une seule ficelle
Vous mouille en tout petit.

La fée-caramel
Se retrouve engloutie!
La fée-isocèle
Se retrouve aplatie!

Il pleut des ficelles.
Nous, on reste à l’abri.
Petite fée du ciel,
C’est quand tu as compris?

Facebooktwitter

La Bête et l’anchois!


La nuit, il y a comme une bête
Qui vient manger mes anchois.
Je sens une odeur suspecte,
Je compte et il en manque trois.

Et puis, cette voix contrefaite
Qui se fait passer pour toi.
Las, je n’ai plus d’allumettes.
Décache-toi, que je te vois!

Il y a ces pensées pas nettes
Qui me harcèlent la voix.
Toi, je te tue si tu pètes
Des bulles à odeur d’anchois!

Et, maintenant, cette sale bête
Donne du beurre à ses anchois.
Elle dit, en voix contrefaite:
Rachètes-en, quand tu pourras!

Facebooktwitter

Mais quel con, je suis!


Mon unique souvenir des enfers, c’est bien le Diable.
La première rencontre avec Lucifer, c’est mémorable.
Il n’y aurait pas eu d’enfers, s’il n’y avait pas le Diable!

La chose qu’il ne faut pas faire, c’est défier le Diable.
Mais, quand je suis de travers, moi, je tente le Diable!

Facebooktwitter

Il sait où il va!



Il est sûr de son instinct
Et son instinct est sûr.
De plus loin qu’il s’en souvient,
C’est la même procédure.

Il aime tout comprendre bien,
Avoir des idées sûres.
Ensuite, il se lâche l’instinct,
Pour ce qu’il configure.

Lui, c’est cerveau et instinct,
L’homme, dans sa nature.
Il n’a pas peur de demain!
Ça, j’en suis vraiment sûr.

Facebooktwitter

Je voudrais porter ta peine!


Je voudrais porter ta peine,
Pendant un long moment.
Je tiendrai toute une semaine,
Pour te donner du temps.

Que tu sois toi, non plus blême.
Que tu respires l’air du temps.
Que tu puisses faire un poème.
Que tu te brosses les dents!

Je voudrais te dire Je t’aime,
Comme je pense, moment.
Et attaquer tes problèmes,
Je leur en veux vraiment.

Que tu sois là, sans ta peine,
Joie de vivre au firmament!
Que tu ais une vie sereine
Et bien à l’abri des temps.

Je voudrais porter ta peine
Car tu es mon enfant.
Je refuse que l’on te prenne
Ce qui compte vraiment!

Facebooktwitter

« Qui peut savoir? », chanson!


Qui peut savoir?
Qui peut savoir
Où dort l’espoir,
Cette nuit, ce soir?

C’est pas ici,
C’est garanti.
Peut-être là-bas,
Je ne sais pas.

Qui peut savoir?
Qui peut savoir
Où dort l’espoir,
Cette nuit, ce soir?

Reviens mardi,
Je te le dis.
Si tu viens pas,
Tant pis pour toi!

Qui peut savoir?
Qui peut savoir
Où dort l’espoir,
Cette nuit, ce soir?

Facebooktwitter

De la culture du Nion!


De la culture du Nion,
Quentin peut vous parler.
C’est un peu comme l’oignon
Ou alors à peu près.

Il y a une condition
Pour bien le faire pousser.
C’est une tradition,
Pas moyen d’y couper.

Il vous est nécessaire,
En rien je n’exagère,
D’être très réfractaire
Aux vérités premières!

Facebooktwitter

Un éclat de joie!



Un éclat de joie
Brille plus qu’un diamant poli!

Pour un rire de toi,
J’ai joué la comédie.
Le regard de toi
Sourit, en guise de merci.

La joie saute de joie
Et nous fait danser aussi!
Et quand brûle la joie,
Une chaleur nous irradie.

Un éclat de joie
Brille mieux qu’un diamant poli!

Facebooktwitter