Le chemin de béétude!


Sur le chemin des brumes,
Tu avances, au hasard.
Et il reste de l’écume,
Sur ton foutu clébard.

Sur le chemin des dunes,
Tu serpentes, sans retard.
Et allongé sous la lune,
Tu ressors tes nageoires.

Plus loin que d’habitude,
Tu reviens de nulle part.
Le chemin de béétude
Est un grand boulevard.

Facebooktwitter

L’enfant de personne!


L’enfant de personne,
Parfois, il me tonne.
Je l’entends sonner,
De l’autre côté.

L’enfant de personne,
Je sens qu’il résonne.
Je l’entends parler,
De ses mots tristés.

L’enfant de personne?
Lui, moi? Non, on sonne!
Un autre invité,
Qu’on doit réchauffer.

Facebooktwitter

Je parle avec mon âme!


Je parle avec mon âme,
Elle est de mes amis.
C’est elle, mon oriflame.
Moi, je suis son lundi.

J’ai parlé à mon âme,
Elle se sent appauvrie.
Je n’attise plus la flamme,
Je repense à lundi.

Je parle avec mon âme
Et j’en suis bien épris.
Je rechante sa gamme,
Je lui dis: A mardi!

Facebooktwitter

La ballade des canetons!


Un petit chemin
Mène à la rivière.
Et l’on voit passer
Et l’on voit passer.

Un petit chemin
Longe la rivière.
C’est un jour d’été,
C’est un jour d’été.

Trois petits canards
Ont suivi leur mère.
Ils vont s’amuser,
Ils vont s’amuser!

Trois petits canards
Cherchent la rivière.
Tous à cancaner,
Tous à cancaner.

C’est le temps du bain,
Pour les petits frères.
Ils vont se baigner,
Ils vont se baigner.

Trois petits canards
Nagent sur la rivière.
Et l’eau est sucrée
Et l’eau est sucrée.

Bientôt c’est demain,
Fredonne leur mère.
Le temps va passer,
Le temps va passer.

On l’entend de loin,
La voix de leur mère.
C’est un chant sacré,
C’est un chant sacré!

Il y’a du chambard,
Près de la rivière.
Que s’est-il passé,
Que s’est-il passé?

Trois petits canards
Appellent leur mère.
On en sait assez,
On en sait assez!

Trois petits canards
Ont perdu leur mère.
Le loup est passé,
Le loup est passé.

Trois petits canards
Pleurent des rivières.
Et l’eau est glacée
Et l’eau est glacée.

Un petit chemin
Mène à la rivière.
Et l’on voit passer
Et l’on voit passer.

Un petit chemin
Longe la rivière.
C’est un jour d’été,
C’est un jour d’été!

Facebooktwitter

De la santé de l’âme!


C’est dans la qualité du fer
Que l’on vient rechercher
La capacité de la lame.

C’est dans la qualité du faire
Et, non pas dans les pensées,
Que réside la santé de l’âme.

Facebooktwitter

Sous le joug des chimères!


L’ombre reste en arrière,
Tu sors en tremblotant.
Pour une fois, la chimère
A manqué son tournant.

La chimère est colère.
Mais toi, tu es content.
De l’ombre à la lumière,
Cela t’a pris du temps!

Facebooktwitter

La vie me traite en prince!

Là, ici, je suis biensse,
C’est un vivant plaisir.
La vie me traite en prince
Et je l’aime à loisirs.

Je prends la vie en pleinsse,
Je ne peux contredire!
On fête ça, je nous rince
Et le temps nous aspire…

Facebooktwitter