Je te vois venir!

Y en a, on les connaît tellement, que l’on peut quasiment dire, dans telle ou telle circonstance, comment ils vont réagir.
Ce n’est même plus être prévisible, là. C’est de l’ordre du stéréotype!

Facebooktwitter

On a assuré?

Est-ce qu’on a assuré? Est-ce qu’on était dans le réel?

On ne le comprend vraiment qu’après!
C’est chiant, mais c’est comme ça!

Facebooktwitter

Mon Précieux!

Pierro, mon petit trésor sur pattes!

J’ai aimé beaucoup de gens.
Avec toi, ce n’est pas pareil, mon enfant :
« Aimer, ça ne se conjugue qu’au présent. »

Qui a dit : « Quand on se donne, on ne se reprend pas. »?
Je crois bien que c’est moi.




Ce qui me manque, je peux l’énumérer.
A quoi bon, puisque cela fait un tout :
« Ce que tu es pour moi! »

Facebooktwitter

Des P.N.J. toxiques!

Crois-tu, qu’à leur imposer ta morale, tu vas bien les aider?
Si tu ne les écoutes pas, eux, bientôt, ne vont plus t’écouter!

Comment en es-tu arrivée à te sentir dépositaire de la vérité?

A parler de normes avec des gens bien-élevés, entre personnages compissés…

A plier les serviettes en carré, avec un air compassé…
A distribuer les bons-points, et puis les retirer…
A vouloir tant paraître que t’en oublies d’être honnête…
A les encenser et les conchier, tour à tour, tu en es déséquilibrée!

Toi, tu ne vas pas bousculer les conventions. On en est assurés.

Être authentique, ce n’est pas, à tous, donné.
Certains font ce qu’il faut pour et avancent, déterminés.

D’autres se réforment bien avant leur majorité. Ils trichent pour se cacher. Ils sont, déjà, vieux pour toujours. Ce sont figurants, P.N.J. ratés! On aurait mieux fait de les effacer.

Facebooktwitter

QuadriMan, ou conte pas drôle!

Tiens, j’ai une drôle d’histoire à te raconter. Je l’ai racontée aux frères de ton père. Il devrait s’en rappeler. C’est dans la même veine que l’homme aux deux zizis.

Tu es trop petit pour que je te la raconte comme ça. Un jour viendra, c’est sûr, où je voudrai te la raconter. On leur dira que c’est un héritage. Ils seront obligés d’accepter.
Pour l’instant, ce sont eux qui décident. Je leur propose une version édulcorée. Elle sera, quand même, dure à comprendre pour toi. Ils devront un peu t’aider.

QuaDriman avait toujours vécu quadruple, de l’enfant à l’adulte. Il s’était habitué. Il était habile, mais un peu empêtré. Avec quatre corps collés par le côté, ça n’était déjà pas facile de s’habiller.
QuaDriman est devenu adulte. Alors, il cherche du travail. Il ne trouve rien qui lui soit adapté.

Une annonce retient son attention :
« Recherche Homme Multifonction! »
A la fin de l’entretien d’embauche, on lui dit: « Vous aurez cet emploi, si vous acceptez d’être objet. »

Maintenant, il travaille chez des personnes âgées.
Dans la journée, il se fait échelle ou grillage, si Monsieur veut bricoler. Il se fait étendage, si Madame a quelque chose à faire sécher.
Le soir, il fait l’antenne pour que Monsieur et Madame puissent regarder la télé.
Le reste de la nuit, il fait le portail, pour empêcher les gens d’entrer.

Il n’aime pas vraiment son travail; mais reconnaît qu’il lui laisse le temps de penser.

Facebooktwitter

Une souris part faire les courses!

Une souris, en trottinette,
Repasse devant chez nous.
Moi, aussitôt, je l’arrête.
Dis-moi, Minnie, tu vas où?

Je me rends à Katmandou
Pour acheter des chaussettes,
Un grand pull en laine, tout-doux
Et aussi des allumettes.

Je m’appelle Mickey, au fait.
Minnie est à Katmandou.
Quand mes courses seront faites,
J’irai lui faire un bisou!

Mickey, quand tu seras là-bas,
Pourrais-tu acheter, pour moi,
Une pizza aux anchois
Et des croquettes pour mes chats?

Pour la pizza, c’est okay.
Mais tes chats peuvent se gratter!

Facebooktwitter

Une souris revient des courses!

Mickey rentre de Katmandou.
Avec, aux pieds, ses chaussettes.
Sur le dos, le pull tout-doux.
Et un casque sur la tête,
Coudières et protège-genoux.

Voyager en trottinette,
On pourrait croire que c’est chouette.
Mais, à force de se gaufrer,
On apprend à s’équiper!

Tiens, ta pizza aux anchois.
Et, je n’ai rien pour tes chats.
Là-bas, une de ces sales bêtes
A dévoré ma Juliette!

Je retourne vite chez moi
Pour fabriquer une tapette.
Une grande tapette pour chats.
Je les prendrai aux croquettes!

Et, car tu vas peut-être me le demander, je ne sais pas ce qu’il a fait des allumettes!

Facebooktwitter

A quand, l’égrégore?

Des égrégores, il y en a plein qui existent et nous incorporent. Il y en a qui agissent.

Ici, c’est terre d’asile. Une arche symbiotique, où les êtres interrogent leur commun, puis interagissent. On a construit la base, la sécurité, comme dans bien d’autres endroits.

Il nous manque une arme. Un égrégore de combat. Forcément non-violent et très incorporant. Qui nous force à nous rencontrer!

Je vois ça, un peu comme ça. Je peux me tromper. Mais il y a une chose dont je suis sûr :

On est tous reliés!

Facebooktwitter