Comme il court, le petit!



Un chaton emmerde, sans raison,
Un vieux chat, dans la cuisine.
Le vieux chat sort de la maison,

Suit une odeur de sardines.

Le mouflet le colle à la raie
Et l’emmerde, tant qu’il lui plaît.
Et il ne se méfie jamais,
Comme seul un gamin ferait!

Le vieux chat saisit l’occasion
Et lui colle une grande tartine.
« Ça suffit. Rentre à la maison,
Ne chie pas dans la cuisine! »


Le petit part, comme un avion,
Son petit cœur en déroute.
Dans sa folle course vers la maison,
Il pédale dans la choucroute!

Ça y est, je suis dans la maison.
Filons vite dans la cuisine!

Je me cache sous le paillasson?
Plutôt là, dans la bassine!

Facebooktwitter

Un week-end de pluie!



La pluie est un truc de malade.
Elle veut que m’enfermer!
La pluie me rend malade,
A vouloir m’achever!

Je suis déjà mauvais-malade,
Je ne fais que râler.
Je me change et je me dégrade
En mauvais-pluisancier.

Ce temps qui se dégringolade
A de quoi faire râler.
C’est un peu comme une embuscade,
Dans un enfer mouillé!

Facebooktwitter

C’est fou comme je m’ennuie!



C’est fou comme je m’ennuie,
Quand il tombe de la pluie!

Donnez-moi un thème
Et deux ou trois idées.
Je vous fais un poème,
Pour me désennuyer!

Allez, je vous en prie,
Donnez-moi un défi!
Ou je tombe dans l’oubli,
Dans l’enfer de la pluie.

C’est fou comme je m’ennuie,
Quand il tombe de la pluie!

Facebooktwitter

Quel sale temps!


Oh mais, quel sale temps pourri!
Je vais mettre une musique de pluie,
On va tous pleurer.

Mais si ça dure, je regrette,
Je crois qu’elle est finie, la fête.
On va tous mourir!

Facebooktwitter

Tu déconnes ou quoi?


Tu veux te battre avec lui
Car il n’est pas de ton avis!
Moi, je ne sais pas pour lui,
Mais toi, tu as de gros soucis.

Serait-ce parce que tu t’ennuies
Ou que tu as une vie pourrie?
Ce n’est pas être ennemi
Que d’avoir, aussi, son avis!

Facebooktwitter

C’est Papa qui va te garder!

Ah mais, tais-toi, mon beau casse-couilles
Et arrête de te lamenter.
Me faut-il t’arracher les couilles,
Pour que tu cesses de m’emmerder?

Allez, viens-là, petite grenouille.
J’ai du temps, tu peux caqueter!
Après on fera cuire des nouilles
Car il nous faudra bien manger.

Quand tu auras fini tes nouilles,
Tu pourras, peut-être, roter!
Il se pourrait que je bidouille
Ce jouet que tu viens de casser!

Facebooktwitter

Si je le chope, lui!



Lui, si je le chope, je le bouffe direct!
Je ne laisserai que le slip, les chaussettes.
Je cracherai des arêtes, une dent peut-être.
Plus de traces de lui, son affaire est faite!

Facebooktwitter

Grave, la classe!


Aveugles, tes lunettes,
Au regard d’éléphant.
Et ta jolie gourmette
Menotte un poignet blanc.

Elles sont belles, tes chaussettes.
Elles te vont, comme un gant.

Descend bien tes chaussettes.
Cache tes mains, dans des gants.
Rechausse, un peu, tes lunettes.
Souris, avec tes dents!

Elle sent fort, ta chaussette.
Ou bien, est-ce ton gant?

Mais, comme tu as l’air bête,
Sous ton air élégant!
Dis donc, ce soir, c’est fête.
Viens faire briller tes dents!

Ta sacoche-épaulette,
Tu ne mets rien dedans?

Regarde par la fenêtre,
Une vache en survêtement.
Allez, viens, petit maître.
J’ai trouvé ta maman!

Elles sentent fort, tes chaussettes.
Mets du parfum dedans!

Facebooktwitter