Marche ou crève!

Comme moi, mon ombre est lasse.
Elle voudrait rester sur place.
Je vais devoir la laisser
Et continuer d’avancer!

Mon ombre est à la ramasse.
Elle regarde le temps qui passe.
Mon ombre s’est arrêtée.
Je la sens se détacher.

Il faut que je me déplace,
Pour éviter les Voraces.
Viens, mon ombre, ma moitié.
Je peux encore te porter!

Facebooktwitter

Greenwashing!

Alors, maintenant, on lave nos enfants à l’Eau de Vaisselle? Ou est-ce qu’ils boivent à la Fontaine de Saleté et se nourrissent à l’Auge de Poubelle, comme les rats?

Facebooktwitter

On se réveille, là-haut!

Le changement climatique est avéré. Moi, je le vois devant chez moi!

Quand le changement climatique sera officiellement déclaré, on se dira, enfin, tous concernés.

Il y aura de plus en plus de condamnés. On ne peut déjà plus tous les sauver. Je ne parle pas que de notre espèce, vous comprendrez!

Ce ne sera pas faute de vous avoir dit :
Si c’est maintenant, ça craint. Nous, on a des enfants pour demain!

Facebooktwitter

Fragances!

Seringa et tilleul m’appelaient de loin.
Glycine et lilas m’ enivraient vraiment.
Le parfum d’une rose et l’odeur du foin!
Je reniflais tout ce qui sent bellement.

Les gens riaient à me voir faire de la sorte!

Maintenant, je suis marri d’avoir le nez dans le parfum et les pieds dans un cimetière d’abeilles mortes!

Facebooktwitter

Au temps jadis!

Pieds dans la mare aux grenouilles,
L’eau n’arrive qu’aux genoux.
La belle mare s’est asséchée.
Pauvre en vie, riche d’engrais!

Adieu, les bêtes qui grouillent.
En une flaque laide, de boue,
La belle mare s’est transformée.
C’est fini. Plus rien après!

Si ce n’est pas ça, c’est ci
Et les cycles sont détruits.
Si ce n’est pas ci, c’est ça.
Et le vivant périra!

C’est la nature qui dérouille.
L’humain la met à genoux.
Bientôt, ils vont l’achever.
Car ici, rien n’est sacré!

On ne l’emportera pas au paradis.

Facebooktwitter

L’effet domino?

A la queue leu leu,
En marche, tout le monde.
A la queue leu leu,
Tout droit vers la tombe!





Ils nous envoient une sonde.
Merci, j’ai déjà voté.
Ils nous envoient une bombe.
Tous les êtres sont menacés!

Dis-moi, qu’est-ce que tu fais,
Dans la rangée d’à côté?
C’est tout qui disparaît.
On ne se voit qu’à moitié!

Allez, debout tout le monde!
On se remet en rangées.
Avant que la nuit ne tombe,
Dépêchons-nous d’oublier!

Pleurent le anges!

Facebooktwitter

Fermés à l’évidence!

Vert- lavage et pâturage sont les deux mamelles d’une France sage!

Pour vous, la Nature se traduit par : Ressources en Bourse!

Vous prétendez la gérer en exploitation, par consommation.
La Nature est adaptation, experte en optimisation!
Elle n’a nul besoin de vous. Adéquation,
Gestion et Administration sont ses fonctions.

Si elle vous mettait en bourse, combien coteriez-vous?

Facebooktwitter

Vielleicht!

(ou contine pour adultes)

Peut-être, peut-être,

Sur la terre des hommes,
La terre où ils sont maîtres,
L’inconnu, on l’assomme.

Planète, planète,

Où tout être frissonne,
Frissonne de disparaître,
Avant de voir l’automne.

Sornette, sornette,

Un jour proche, peut-être,
L’homme, dieu-fou et maître,
Verra à sa fenêtre

Non plus un simple automne,
Ni une simple personne,
Un chaos qui détonne!

Paraître, paraître,

La Mort en personne!
Un chaos plus un être,
La Mort en personne!

Facebooktwitter

Questions de parents

— Quel monde va t’on laisser à nos enfants?

–Pourquoi vouloir pour eux un monde meilleur?

——————–

Vouloir un monde meilleur pour eux, pourquoi ne pas le comprendre ainsi : « Si on arrange notre monde à nous, ils auront le leur! »

Quel sera leur monde après nous? Le même, sauf qu’on y sera pas. Ils continueront, comme on l’a fait!

Ils lutteront comme ils peuvent. Ils le font déjà. On ne peut les protéger de rien!

Leur monde et le notre ne sont pas séparés par une frontière. Ils coexistent! C’est juste le temps qui s’agite et glisse clairement dans la mauvaise direction.

Le drame serait que les générations qui se succèdent aient à se battre côte à côte. Coude à coude et non plus chacune en son temps!

——————–

Ne pas le comprendre, c’est un peu comme vouloir les choses molles et le temps docile!

Facebooktwitter