Rancidité!

Rance, toujours rance!

C’est une odeur étrangère à notre époque aux frigos gelés.
Rance, c’est quand ça commence à dauber.

Dans nos ères humanitaires, c’est la main qui va te lâcher!

Rance, toujours rance!

Facebooktwitter

Hallucinée!

Dîtes-moi si je suis méchante, si je suis déviante.

J’ai envie de rire, quand je vois les autres se lamenter.

Dîtes-moi s’il faut que je grandisse, que je maudisse.

Il faut savoir accepter. Se courber, se relever.
Il faut se faire à l’idée!

Dîtes-moi si je suis patiente, si je suis confiante.

L’essentiel est préservé. Il est dans nos gènes :
Vivre en Société!

On m’appelle Hallucinée!

Facebooktwitter

Ways of life Struggle!

Mesdames, messieurs, voici le moment que vous attendiez tous. Dans la catégorie : Que dois-je sacrifier?, le premier match de la soirée!

Arriver à joindre les deux bouts.
(classe : quotidien)

contre

Brûler la chandelle par les deux bouts!
(de Norje)

Pour vous, chers téléspectateurs, le thème choisi sera :

Moi
contre
L’adversité!

Allez-y, exprimez-vous, sans contraintes. N’oubliez surtout pas de cliquer, de liker, pour votre candidat préféré!

Bonne soirée à tous. Que le spectacle commence!

Facebooktwitter

Dommage!

C’est un temps à faire frissonner une huître.
On ne voit plus la perle qu’elle abrite. Tant pis!
Moi, je vais me cacher à l’étage!

Facebooktwitter

Coucou!

On n’a pas vu les perce-neiges. Le coucou chante, déjà.
As-tu une pièce? Regarde à tes pieds.

Madame Coucou félicite les jeunes mariés. Ils nichent pour elle. Ils sont bien cocufiés!

Version plus cruelle et plus réelle :
Si tu as encore des pièces dans ta poche, quand tu entends le coucou chanter, c’est que l’hiver s’est bien passé!

Maintenant, tu caches les pièces, d’un effet de manche. Tu te mets à traficoter.
Avec toi, le dicton va devoir encore évoluer!

Facebooktwitter

Debout, les parents!

Mon enfant, tu fais le coq, la sirène.
Dans mon gras dimanche, tu viens me réveiller !

C’est à cette heure-ci que tu te lèves,
Tu dois être prématuré!

Maintenant, c’est tout un poème pour te recoucher.

Facebooktwitter