En mode chevaleresque!

Les derniers temps, toujours à mes côtés, tu aurais pu passer pour mon écuyer. Un écuyer m’accompagnant dans mes nombreux voyages.

Mais, ce n’était pas du tout ça. Tu étais mon prince!

Je te devais, en premier lieu, assistance et protection.
Je l’ai fait.
Je devais combattre tes ennemis, du moindre jusqu’à La Bête.
Je l’ai fait.
Je devais, toujours, me préoccuper de ton bien-être.
Je l’ai fait.

Je ne t’ai pas juré allégeance, il n’y a pas eu de cérémonie.
Mais, moi, j’étais à ton service. Tu étais mon prince, merci!

Bien sûr, ça ne ne se passait pas vraiment comme ça.
Mais, ça y ressemble un peu.

Repose-toi, maintenant. Dors, mon doux prince!

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *