Il était une fois…

Le décor: une clairière tout au fond des bois, en des temps imaginaires.

Trois personnages: Chapeau-Laideron, Rocon des bois et le lutin Morte-couille.
Trois artefacts: un fût d’angeline fraîche, une carte des lieux et une bourse bien garnie.

Chapeau-Laideron a la carte, Rocon a les sous et le lutin l’angeline.

Chapeau-Laideron a grandi. Délaissant la grand-mère, elle court après le loup, espérant lui plaire.
Rocon des bois, héros aux temps héroïques, n’est plus maintenant qu’un Rocon alcoolique.
Morte-Couille, lutin donc petit, a du mal à s’orienter. Il cherche un raccourci qu’il ne trouvera jamais.

Chapeau-Laideron veut les sous pour mieux se fagoter. Rocon des bois veut à boire; c’est pas compliqué. Morte-couille veut rentrer chez lui ou ailleurs; on ne le sait.

Il leur faut bien trois plombes pour échanger. Ils sont mous; ça me gave.

Rocon des bois boit et est bientôt bourré. Il fait du gringue à la gueuse qui commence à s’enfiévrer. Le nain de poche lit la carte mais ne peut pas la replier. Elle est plus grande que lui; il devra la laisser.

Ils sont nuls, nuls nuls! Je préfère arrêter. On ne peut pas faire une histoire avec des brêles pareilles. Je les laisse au fond des bois. J’espère que personne ne les trouvera!

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *