Conte à dormir debout! (suite)

— Alors, ça s’est arrangé, tes histoires de lutins?
— Bin, non! Je dois tout ranger, sinon il me vole tout .
— Qu’est-ce qu’en disent tes parents?
— Ils disent que je n’ai qu’à ranger mes affaires!

Un mal pour un bien, on dirait!

— Bon, je vais réfléchir à un moyen de t’en débarrasser. Je ne sais même pas si on peut, d’ailleurs. Tu devrais continuer à bien ranger d’ici là. Cela risque d’être long!

— Même que! Même que quand on va faire dodo ailleurs, il vient aussi!

— C’est normal qu’il te suive partout. Des fois qu’il y aurait des jouets à découvrir!
Un lutin, c’est comme un enfant. Il ne partage pas ses jouets. Mais il prend facilement ceux des autres.
Un lutin, c’est un nain de poche. C’est magique et ça peut entrer partout, se cacher partout!
Un lutin, ce n’est pas idiot. Il sait ce que sont une porte, une poignée, une clef. Là, il doit être dans la poche de ton père. Vous partez. Alors lui, il suit les clefs!

Si tu ne veux pas l’emmener, on peut s’en occuper. C’est facile.
Tu attaches un de tes jouets au pied de ton lit, avec une corde bien serrée. Le lutin va regarder la corde, le jouet, le jouet, la corde.
Il est impressionné. Il se dit que le jouet est sûrement plus important qu’il ne le pensait. Il va rester là, à le regarder. Il oubliera totalement votre départ.

— « Papa! On a de la corde? »

Avec Papa!

— « Dis, mon bonhomme, on va y aller. Va chercher tes affaires! »

— « J’peux pas, j’peux pas. Je ne peux pas parce-que c’est le lutin qui les a volées. » Il rit!

— « Pas avec moi, mon p’tit gars! De Un, je connais l’histoire. De deux, le lutin ne vole que les jouets. Tout le monde le sait. De trois, file chercher tes affaires. On s’en va!
Va chercher tes affaires. Sois tranquille. Ton camion de pompiers, je l’ai déjà attaché. On peut y aller. »

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *