Fragances!

Seringa et tilleul m’appelaient de loin.
Glycine et lilas m’ enivraient vraiment.
Le parfum d’une rose et l’odeur du foin!
Je reniflais tout ce qui sent bellement.

Les gens riaient à me voir faire de la sorte!

Maintenant, je suis marri d’avoir le nez dans le parfum et les pieds dans un cimetière d’abeilles mortes!

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.