Icare un jour, Icare toujours!

L’oiseau bat des ailes. C’est pure ritournelle!

Du ciel, il nous appelle. Mais, d’en bas, on ne l’entend pas.

Si je te fuis, c’est pour échapper à ton étreinte.
Si je le suis, j’atteindrai bientôt l’Olympe!

L’oiseau, dans le ciel, est au bon endroit.
D’un coup d’aile, il accède au plus haut.
D’un coup d’aile, il nous rejoint en bas.

Il observe, sentinelle, notre monde plat.

C’est peut-être pour ça, que certains oiseaux ne redescendent pas!

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *