Manger ou être mangé!

J’ai vu, l’autre jour, un frelon pendu par une patte, tête en bas, dévorer une abeille qu’il avait attrapée par derrière.

J’ai été désolé pour l’abeille, je l’avoue.
Puis très vite, j’ai vu un être se nourrir comme il peut, comme il sait.
A la fin, de l’abeille, il ne restait que la tête.

La nature est bien faite!

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *