De passage!

Moi, je crois que je préfère
La beauté élémentaire,
D’un papillon éphémère.

L’enfant qui appelle sa mère,
Ce jeune homme qui devient père.
Ses ailes se fanent, on l’enterre!

Moi, je crois que je préfère
La beauté bien éphémère,
De ces êtres élémentaires!

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *