Sieste dans l’herbe!

C’est comme si l’herbe était manteau.
On s’allonge pour caler ses os.

C’est comme si le chant des oiseaux
Faisait voir le soleil plus chaud.

C’est comme si le bruit du ruisseau
Nous faisait prendre le bateau

Et le contact de nos deux peaux
Fait de nous un être nouveau.

C’est comme si le ciel, si beau,
Devenait le drap du repos!

C’est comme si les nuages, là-haut,
Nous faisaient fermer les rideaux.

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *