Finir seule, triptyque!

Finir seule 1!


Une enfance-escapade,
Des goûters-limonade.
La douce odeur des près
Te faisait voyager.

Un mari, une façade,
Un amour-mascarade.
Le ménage, la télé,
Une vie confinée!

Il est mort d’une passade,
Tu es tombée malade.
Ton enfant s’est barré,
A force de s’ennuyer.

Ta télé-camarade,
Pour toute rigolade.
Ton corps s’est épuisé,
Tu ne sais plus nager.

Tu es restée en rade
Et pour toute balade,
Tu te rends au cimetière,
Pour parler à ta mère!



Finir seule 2!

Je te vois, du matin,
Parler avec tes mains,
Danser avec tes pieds,
Déjà bien énervée!

Tu te rends à l’église,
Pour trouver une assise.
Tu es bien apaisée.
Alors, tu peux rentrer.

Tu parles à tes oiseaux,
Tu leur donnes de l’eau.
Tu te sers un café,
Attaques tes mots-croisés.

Une sieste, une balade.
Ta maison est bien crade!
Tu te prends à parler
A ceux de ton passé.

Ta soirée vire au drame,
Tu détestes ton âme.
De l’alcool, des cachets,
Tu t’endors à jamais!


Finir seule 3!

Des repas-rigolade,
Des soirées-embrassade,
Tu t’es vite amputée,
Pour bien tout gendarmer.

Tu refuses les aubades,
Traites les gens de malades.
Tu préfères t’isoler
Et puis, tout critiquer.

Et dans ta vie bien fade,
Tes soirées-engueulade,
Trop vite tu t’es cachée,
Aigrie et renfermée!

Tu ne prends plus de douche,
Tu gardes fermée ta bouche.
Tu préfères surveiller
Le voisin d’à-côté.

C’est ta vie que tu brades,
Espèce de malade.
Dépêche-toi, c’est l’été.
Tu peux encore changer!

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *