Pose-toi, un peu!

Du sang de navet,
Dans un cœur docile.
De petits regrets,
Une vie facile!

Un coup de stylet,
Dans ce cœur fragile.
Elle part à jamais,
Tu deviens fébrile.

Ce maudit gibet
Ne tient qu’à un fil.
Devant, il n’y a rien
Que du temps stupide!

Un coup de stylet,
Sur la veine-suicide.
La vie du navet
Ne tient qu’à un fil!

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *