Les moustiques, en mode free!



Une libellule en appui,
Sur mon doigt de ce matin.
Et le papillon me fuit,
Il m’a connu tout gamin.

Pour une guêpe enhardie,
Mon repas devient butin.
Gaffe! Il est presque midi,
La fourmi est dans le coin.

Une mouche, sur mon nez,
S’attaque à mon court sommeil.
Une abeille, à bourdonner,
Fait comme un bruit de réveil!

J’ai rencontré, dans la haie,
Le ciel d’une toile d’araignée.
Ce matin, elle recousait.
Maintenant à repasser!

Et si tout ce bruit se tait,
En milieu d’après-midi,
Le bourdon n’arrête jamais.
Écoutez comme il vrombit!

Mes pieds deviennent une étrave
Qui effraie les sauterelles.
Pour ne pas finir épaves,
Elles bondissent, de plus belle!

Quand Criquet est à chanter,
C’en est fini pour Grillon,
Car, maintenant, il se tait
Et se terre sous le gazon.

Les moustiques ont deux soucis,
En tournant autour de moi,
Surtout pas être aplatis
Et ne pas me manger froid!

Et ces moustiques, en mode free,
Devraient se barrer de là.
La chauve-souris est sortie
Et, moi, je rentre chez moi.

Il y a deux chants qui lassent,
Ceux des grenouilles et criquets.
Si la grenouille nous agace,
Le criquet chante l’été!



Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.