C’est jour de fête!


Mais qui vient, dans la rue?
Je connais cette silhouette.
Tu es réapparu.
Je crois, c’est jour de fête!

Tu traînais dans la rue,
Remontant tes chaussettes.
Une flamme absolue
Brillait dans tes mirettes!

Puis, tu as disparu,
Pour trois années honnêtes,
Vers des terres inconnues,
Sur une autre planète.

Et, tu m’es revenu.
Je n’en crois pas ma tête!
Je te dit bienvenue,
Pose un peu tes baskets!

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *