Il tait ses mouvements!



Du fond de son regard,
Il regarde au tournant.
Tout au bout du couloir,
La sortie est devant.

Accablé de toute part,
Et boitant plus qu’avant,
Il s’habitue au noir,
Se repose pour un temps.

Revenant de nulle part,
Esseulé et prudent,
Il se cache dans le noir
Et tait ses mouvements.

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.