Chez la chenille à plastron!


Une chenille à plastron,
Cannibale à ses heures,
Lorgnait sur son lardon,
Les yeux pleins de douceur.

Elle regarde la télé
Et le combat de boxe.
Elle n’a rien comprené
Et c’est un paradoxe.

La chenille à plastron :
Faut se coucher, c’est l’heure!
Envoie tous ses lardons
Dans leur chambre, en hauteur.

Elle éteint la télé
Et se casse une graine.
Y’a rien à regarder,
En début de semaine.

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.