Claquer la porte au nez!

Encore lui! Je n’arriverai jamais à m’en défaire.
Ne t’approche pas, éloigne-toi!

Mon poing se serre. Il en a après ton tarin. Il en a marre; il te prend pour un Témoin. On s’est bien assez vu; on ne s’apporte rien. Et puis, tu exagères à faire ton important, toi qui n’es qu’importun! Décidément non, je ne te supporterai pas jusqu’à la St-Glinglin.

Je ne te raccompagne pas. Autant éviter que mon pied, en colère, ne s’en prenne à ton derrière!

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *