Quid des fourmis?

Il y a les fourmis-soldats
Qui vous couperaient un bras.
Il y a les fourmis-ailées,
Chargées de virilité.
Et les jeunes fourmis-princesses
Peuvent, elles aussi, s’envoler!

Les fourmis rangent des richesses
Dans leurs caves cadenassées.

Il y a des fourmis-agents
Qui travaillent tout le temps.
Leur reine, en enfantement,
Est enceinte à tout bout d’ champ!
Il y a des fourmis-mamans
Qui s’occupent des enfants.

Il y a les fourmis-factrices
Qui annoncent des délices.
Et des fourmis-paysannes
Qui découpent, en bouts, les fanes.
Puis les fourmis-éleveuses
Qui soignent les bêtes nerveuses.

Chez les fourmis, il fait noir,
Tout au fond de leurs couloirs.
Y a t’il des fourmis-néons
Qui s’accrochent au plafond?
On est là pour travailler,
En bonnes fourmis zélées!

On dit qu’au fond de leurs puits,
Il y a a une boite de nuit,
Où elles vont s’amuser,
Quand elles ont bien travaillé!
Est-ce que c’est la vérité?
Ont-elles des congés payés?

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *