Comment dire?

Quelle horreur, la souffrance de celui,
Qui, s’il n’est pas entendu, se tait.
Comment dire ce qui se passe en lui?
Si personne ne l’écoute jamais!

Sa souffrance, il la garde enfermée.
Alors, il devient son prisonnier.
Maintenant, il se sent condamné.
On l’ignore et refuse de l’aider.

Il se vit comme quelqu’un de maudit.
La douleur, en sa bouche fermée,
Est une peur qui lui fait taire son cri.
Il est seul, il est abandonné!

Ne peut-on voir cette douleur-là?
Ne peut-on pas lui tendre les bras?
Que lui dire qu’il entende, pour une fois?
Qu’il entende, quand il est aux abois!

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *