Des fois…

J’aimerais que tout s’arrête là.
Disparaître, renaître là-bas!
M’éloigner jusqu’où il faudra,
Pour que je ne me souvienne pas!

Des fois, je voudrais avoir la souplesse du rat.
Me dire que je vais m’adapter à cette vie-là.
Faire avec et me dire : « Bientôt, tout s’arrangera! ».

Des fois, je voudrais avoir la patience du chat.
Me dire que, si j’attends bien, je croquerai ma proie.
Que vient la Saint-Glinglin, son cortège de « Tu l’auras! ».

Des fois, je veux garder ma fidélité de chien.
Elle me sert si bien à reconnaître les miens.
Elle m’épargne les « Tu l’auras! », elle me donne un « Tiens! ».

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *