Mufflée!

Tu as l’air d’un saurien quand tu rampes, à quatre pattes.
Tu as l’air d’un primate, quand tu parles, en baragouin.

Toi, c’est sûr, tu es bourré comme un coing!

Tu te tiens sur un pied, ça ne prouve rien.
Va donc tourner la baratte, comme ça, on verra bien.
Qu’est-ce que tu parles! Je ne comprends rien.
Va te coucher, nom d’un chien, que je me carapate!

Ne me refais pas ta chanson de mainate, tu vas ronfler jusqu’au matin!

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *