Le bel enfant, à dormir!

Il écoute le son léger
De son enfant qui respire.
Il se plaît à voyager,
Emporté par ses expires.

Il respire, le cœur léger,
De voir la vie s’assoupir.
Encore une nuit de gagnée,
Il se permet un sourire.

Il écoute le son léger
De son enfant qui respire.
Le petit n’est que moitié,
A protéger et servir!

Il voit ce son étranger
Qui commence à bien mûrir.
Bientôt, l’enfant va changer
Et continuer de grandir.

Il écoute le son léger
De son enfant qui respire.
L’enfant le fait exister,
C’est l’angelet-à-sourires!

Il pense à toutes ces années
Qui sont encore à venir.
Un bel enfant à aimer,
Avant qu’il ne veuille partir.

Il écoute le son léger
De son enfant qui respire.
L’enfant le fait voyager,
Et lui apprend à sourire.

Qu’est-ce que va lui annexer,
Le frêle enfant, à dormir?
Juste un peu de ses nuitées,
Ce n’est pas vraiment souffrir!

Il écoute le son léger
De son enfant qui respire.
Il se plaît à voyager,
Emporté par ses expires.

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.