L’ange de la Destruction!


D’un coup de faux, en tournant,
L’ange coupe la tête du manant.

De sa faux à grand tranchant,
Il tranche la fesse du passant.

Il s’excite, en tournaillant,
Fend le bide du tout-venant.

A force de couper en tranches,
C’est sa raison qui calanche.

De sa faux au bout des manches,
Destruction prend sa revanche!

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.