Thieu dans mes yeux!

Thieu en vol!

Mathieu, une part de toi vole tout là-haut. Tu ne le sais peut-être pas; moi, je le sais. Rejoins la pour être entier. Le temps a passé; homme tu es. Mais l’enfant rêveur n’est pas mort en toi. Fais le grandir lui aussi!

Thieu, père de son fils!

Heureux le poussin que tu surveilles aussi de là-haut, de dedans toi. Un oisillon que tu accompagneras jusqu’à son propre envol. Il est un peu ton chant. Nombre d’écueils, tu connais. De ceux-là, tu feras tout pour le préserver. C’est comme ça qu’on apprend, mon grand; mais tu le sais.

Thieu dans le juste!

Toi, pour moi, c’est depuis toujours. Puisque ta mère est partie, c’est toi maintenant le plus ancien des miens. Je plane là-haut, parfois. C’est bizarre qu’on ne se soit pas croisé.

Je ne sais pas comment tu fais, mais t’as toujours eu le geste, la phrase juste. Phrase de bon sens avant tout!

Moment critique pour moi! Tu viens, tu dis, j’suis mieux. Rate jamais!

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *