Les Sims, Triptyque!





Une Vie de Sims!


Le sims n’a pas de vie véritable. Il reste passable.
Il n’a pas de terre natale. Il vit là où on l’installe.
Pour terre d’asile, il n’a que sa vie imbécile!

Le sims suit la flèche. Téléguidé, il se cogne à la porte d’entrée. Incapable de nuancer, trop raide pour se plier. Il a bien un lit, mais il peut travailler la nuit. C’est sa seule fantaisie! Sardine circonspecte, somnambule affecté, il croit sa vie réussie.

Débranchez le, avant de sortir. Ou débarrassez-vous de lui!

A pratiquer la Simsologie, on risque de contracter la Simsonite!





L’étude des Sims, ou Simsologie!

D’abord, quelques termes techniques à connaître:

La Simso-Folie, c’est croire le monde à ses pieds.
La Simso-Thérapie, c’est d’encore plus consommer.
La Simso-Phobie, c’est la haine des étrangers.
LA Simso-Philie, c’est l’amour des abrutis.
La Simso-Connerie, c’est de tout accepter!

La Simso-Manie, c’est de tout critiquer.
Vieux Sims archaïque, tu n’es pas encore branché?

Le Sims se colle à la Simsolite pour ne pas se désintégrer. La Sims’ Attitude, c’est de ne rien remarquer.

Quand tu me fais ton discours, en Sims Patenté, ne t’étonnes pas si je baille et demande l’heure qu’il est.





L’avènement de l’Homme-lapin!

Qu’il ait un toit et des outils, ça ne paraît pas insensé.

Enfermé dans sa boite, le Sims menace la planète, car on le pousse à consommer. Va t’il ouvrir sa fenêtre ou s’enfermer dans son clapier?

Une cage et des croquettes, ça ne fait pas liberté!

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *