Tu hantes ton placard!

Tu vis dans le noir,
Cerné par un brouillard.
Et, c’est la fumée
Qui te fait voyager!

Tu fumes des pétards,
Du matin jusqu’au soir.
De tes dix-sept ans,
Tu fêtes l’enterrement!

Ton matelas, par terre,
Est un grand désert,
Où tu manques te noyer,
D’avoir bien trop fumé!

Il n’y a que ton chat
Qui ait encore le droit
De venir vers toi,
Sans que tu le rudoies!

Maintenant, tes parents
Font une gueule d’enterrement.
Ils ne comprennent pas
Cet adolescent-là!

Et si tu t’avises
D’aller à l’église,
C’est pour t’y amuser,
Affoler le curé!

C’est bizarre, ça!

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *