Grand bien te fasse!


Tu n’en as pas assez,
Tu en veux beaucoup trop.
Tu rêves de t’enfiler,
D’un seul coup, le métro.

Tu manges, sans partager,
Avec nous, le gâteau.
De l’eau pour faire passer
Et puis, enfin, un rot.

Tu mens, sans discerner
Que l’on n’est pas idiots.
Tu veux tout exploiter?
Attention aux cahots!

Tu peux bien t’étouffer,
Avec tout ton magot.
Nous, on en a assez
Et on te jette à l’eau!

Tu n’en as pas assez,
Tu en veux beaucoup trop.
Tu rêves de t’enfiler,
D’un seul coup, le métro.

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.