Quand tu résonnes!


Et les couleurs
Ne sont pas bonnes.
Même les odeurs
Sont monotones.

Quand si je meurs,
En fin d’automne
Et la douleur,
Tant qui me sonne!

Changer d’erreur
Et de personne.
Fuir les humeurs,
Renaître aphone.

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.