Brèves de comptoir!

A Bernard, à Thierry!

Bernard! Je m’arrêtais chez toi avant d’aller au boulot. Compagnon sur ma route un moment, je t’ai recroisé dans un bar. Tu discutais avec Renaud. T’étais poète quand t’avais quatre grammes! Tu savais aboyer quand c’était l’heure. Pas solitaire mais vagabond, amoureux des gens et des étoiles!

Thierry! T’étais jeune, t’étais tranquille. Tu m’avais aidé à trouver un toit. Tu n’attendais rien en retour. Toi aussi, la tisane! T’auras essayé. Mais peut-être que t’es encore là. Fais moi signe!

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *