Libidi-noeud!

C’est quoi? C’est le bal des couillus couronnés?

Je te rencontre au buffet.
Ah, bouffer, pour toi, c’est le Graal.
La moitié du Graal, tu repères tes belles!
L’air de rien, matois, tu enregardes les dames.
Toutes les dames, qu’elles soient seules, mariées ou pas.
Tu manges tranquille, prédateur viril, et puis, posément, tu bois.
Tu discutes avec les convives que tu croises, en toute élégance, ma foi.

Tu discutes avec nous, maintenant.
Ton regard indique quelles sont tes proies.
Tu dis, plusieurs fois, combien tu es bien avec ta reine.
C’est comme ça, à chaque fois. Il y en a toujours des comme-toi.

Vraiment, je ne te comprends pas.
Tu es vieux comme Mathusalem.
Tu n’en chopes pas tant que ça.
Laisse donc la place aux jeunes.
Enterre tes noix, une bonne fois!

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *