Laissez-nous, on discute!

A Michel G.

Il marche pieds nus sur les graviers. Il quitte ses chaussures dés qu’il sort du boulot. Apache? Non, il est d’ici. Il assume!

Châtain, l’air costaud. On ne le désarçonne pas comme ça!

Lèvres écorchées, mais mots donnés!

Regard-loupe, droit face au monde. Ses lunettes n’ont jamais empêché de voir ses yeux. Il y a tout dans son regard.

Michel voit les gens. Combien de gamins il a écarté du danger? Combien, encore, il en aidera? Nul le le sait. Ce sera dans l’intime, en privé. Respect!

Il est venu vers moi quand j’agonisais. Il m’a ramassé. Toujours, pour ça, je le remercierai.

Educ dans l’âme, secourable, participant! Le monde qui n’avait pas l’air de vouloir de lui au début, maintenant s’excuse!

Il a un billard chez lui. J’irai bien. Histoire de boire deux bières et lui foutre une raclée. Non, avec lui, il faut avoir toute la nuit pour discuter.

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *